Commentaires pour:

L'Art. 106 du projet de loi propose le retour aux notes dès l'actuelle troisième année primaire…

Ajouter un commentaire Ajouter un commentaire

Le 24/08/2011 à 13:26:08, phil a dit :

les notes valident un niveau absolu, l'appréciation un niveau relatif (progression). Les deux ne sont pas incompatibles. Toutefois, apprendre suppose le plus souvent des connaissances préalables, donc un niveau absolu. L'évaluation du niveau absolu est donc une nécessité, sous peine de voir se cumuler les retards, retard qu'il faut combler le plus rapidement possible.
Il est toujours possible, lors d'une dictée, de constater la progression d'un élève parce qu'il passe de 50 fautes à 40 fautes. Il n'en demeure pas moins qu'il est nul est orthographe, et que la déficience doit être constatée pour pouvoir être corrigée.

Le 16/08/2011 à 09:38:04, David Rouzeau a dit :

Il y a aussi l'UDF qui est pour Ecole 2010.

Courage camarades, le projet favorable aux enfants des classes défavorisées n'est pas forcément où l'on croit…

Le 04/08/2011 à 16:35:10, jacques Daniélou a dit :

Les Verts libéraux, les Libéraux et l'UDC disent OUi à Ecole 2010 …

Le 06/07/2011 à 18:31:57, Palikhou a dit :

Une collègue m'a dit que le parti Libéral et le parti des Verts libéraux ont déclaré leur préférence pour l'initiative ECOLE2010. Est-ce exact?

Le 04/07/2011 à 16:47:47, David Rouzeau a dit :

Toutes les critiques faites aux notes sont souvent surfaites et infondées. Elles indiquent certes des risques auxquels il faut faire attention, mais ceux-ci sont mineurs, ce ne sont donc pas des critiques pertinentes pour les supprimer d'un système scolaire.
Les notes permettent de dire clairement comment un élève maîtrise la matière. Le mieux est d'habituer le plus vite possible les élèves à un code universel qui sera pratiqué durant toute sa formation. Actuellement, en Suisse, ce sont les notes sur 6, moyenne 4, avec des demis. L'ancien code sur 10 était plus précis et donc encore meilleur, et à l'université, on met des 0,25 et des 0,75, soit des quarts de note. Parfois, en effet, on préférerait mettre un 5,25 plutôt qu'un 5,5 ou un 5. L'on voit ainsi que l'histoire n'est pas toujours un progrès, mais sur certains points consiste en des régressions.

Tout le discours anti-notes est en fait un discours qui rechigne à voir la réalité, un discours qui veut donner des illusions aux élèves et à leurs parents. Bien sûr, il ne faut pas décourager les élèves avec des tests trop durs et des barèmes trop secs, bien sûr, il faut faire du formatif (c'est-à-dire bien enseigner), mais à la fin, il faut bien vérifier ce que l'élève sait ou ne sait pas et qu'il a eu amplement le temps d'apprendre, avant de quittancer ses apprentissages pour lui et pour ses parents. Je ne vois pas du tout en quoi les notes sont mauvaises pour cela. On leur fait un faux procès et ce, de manière quasi obsessionnelle, depuis des années.

Le distinguo entre appréciation visant à vérifier la maîtrise d'objectif et note à un test est ainsi complètement surfait. C'est en fait la même chose. Il faut arrêter de se bercer dans ces illusions, ces beaux discours de beaux parleurs pédagogistes qui font leur beurre de la réinvention de la roue depuis des décennies. Ah tout ce que l'on aurait pu faire de bien à l'école plutôt que de réinventer la roue depuis quarante ans, de jeter les Bescherelle par milliers pour les racheter maintenant!, de réinventer la grammaire française, de changer les systèmes de notations, de moyennes, de promotion, etc. tout cela pour rien… Quel gâchis d'énergie!

Mettons notre énergie ailleurs, pour donner de bons cours, avec de bons supports, pour aider nos élèves à bien apprendre en leur faisant comprendre qu'ils doivent travailler, faire des efforts pour avoir cette magnifique récompense qu'est la possession d'un savoir et la maîtrise d'une compétence.

Je vous encourage, tous, chers collègues, même si je sais que vous êtes certainement très méfiants par rapport à mon point de vue, à voter pour Ecole 2010 qui est un très bon projet pour l'école, une école humaniste, réaliste. Et s'il vous plaît, essayer de ne pas être soumis aux mots d'ordre instillés depuis des années par les « autorités pédagogiques » qu'elles soient politiques, didacticiennes, syndicalistes ou autre… N'ayez pas peur d'exercer votre esprit critique, n'ayez pas d'a priori, ne soyez surtout pas bien-pensant, et au final choisissez librement!

Bon été à vous tous.

Le 10/05/2011 à 18:21:01, Jacques Daniélou a dit :

POSITION de l'AVMP du 10 mai 2011

Considérant que les appréciations ne traduisent plus des degrés d'atteinte d'objectifs, mais des appréciations globales, sous forme de sorte de moyennes, l'assemblée de l'AVMP reconnaît que ces appréciations sont de fait devenues des notes.
C'est bien parce que ces appréciations ont été dévoyées et perverties que l'AVMP se rallie à cette position.

Les appréciations - qui demeurent selon la LEO pour le cycle 1 du degré primaire - devraient dès lors retrouver du sens. Sur la plan de l'évaluation, les années 3 et 4 d'HARMOS (actuelles 1ère et 2ème années du primaire) ne doivent pas être "contaminées" par les années subséquentes.

Le 07/05/2011 à 22:50:30, THOMAS68 a dit :

Les appréciations actuelles ont exactement le même effet que les notes sur les élèves. Cette question de retour aux notes est donc un non-sens.

D'autre part, observant la manière dont les enseignants appliquent la notation des évaluations, on constate qu'ils passent généralement par un barème, donc qu'ils utilisent une méthode de notation mathématiques. La notion d'atteinte des objectifs a donc perdu toute sa signification, puisque les LA, AA, A, PA et NA ne sont en fait qu'une réécriture de seuils placés sur des barèmes numériques.

Et cela, même les instances dirigeantes en sont conscientes, puisque comble de l'absurde, des notes (6, 5, 4, 3, 2) sont inscrites au-dessus des appréciations dans les bilans de fin de cycle qui restent dans le livret scolaire, ceci dès le CYP1.

Ceci prouve officiellement que la notation par appréciations n'est qu'une façon cachée, pour ne pas dire hypocrite, de faire croire que l'on ne met pas de notes…

…et que l'on entretient la confusion, à tous les niveaux de l'école vaudoise, j'en veux pour preuve l'Art. 106 du projet de loi et ce sondage…

Le 10/04/2011 à 09:19:36, brigitte a dit :

Je trouve que les notes réduisent les élèves à des valeurs chiffrées et font beaucoup de dégâts dans l'esprit des plus faibles, elles détruisent l'estime de soi, car elles ne reflètent pas du tout les progrès des élèves en difficultés.
Quels que soient les résultats, c'est l'évaluation formative qui est la plus importante. Toutefois je pense qu' il faudrait offrir plus de formations sur l'évaluation. Je remarque que nombre de collègues manquent d'assurance sur ce point.

Le 08/04/2011 à 08:44:51, Sonia Gloor a dit :

Le système actuel se base sur la progression des élèves. Les mauvais résultats du début d'année ne pénalisent pas l'élève en cas de bonne progression sur la suite de l'année scolaire. Je trouve cela positif. Ce système convient tout particulièrement aux élèves qui ont des difficultés scolaires. Pour les autres élèves, quel que soit le système, ils s'en sortent!
Sonia, CYP 2

Le 07/04/2011 à 18:58:41, Martine Au CYP 2 a dit :

Je constate que les maîtresses de mes enfants ou certaines collègues emploient nos évaluations actuelles de manière complètement injuste. Je serai soulagée que les notes viennent mettre un peu d'ordre dans tout cela! Difficile de motiver son enfant… de toute manière son évaluation sera souvent arbitraire…

Le 07/04/2011 à 17:05:50, laure W a dit :

Bonjour

Personnellement je mets de notes sur 6 que je convertis en évaluation. Je sais c'est pas légal mais cela me permet de mieux situer l'enfant au fur et à mesure de l'année scolaire.

Donc voilà, si y a des notes cela ne me changera rien, mais je peux tout à fait comprendre que les gens n'en veulent pas, et si y en a pas, je continuerai pour moi comme cela

Merci

Le 29/03/2011 à 14:37:45, Jacques Daniélou a dit :

Ne serait-il pas bon de développer quelques arguments? De quel côté que penche votre balance?


Tous les champs marqués par un astérisque (*) doivent être remplis.

Les messages injurieux ou diffamatoires ainsi que les messages publicitaires seront systématiquement supprimés.

*

*

*

Fermer cette fenêtre