Commentaires pour:

Ajouter un commentaire Ajouter un commentaire

Le 17/01/2011 à 19:11:07, Michel a dit :

J'ai trouvé votre point de vue intéressant et votre vision des choses globalement pleine de bon sens. La question de l'égalité est un sujet sensible tant il est mal vu de constater que malheureusement l'égalité n'existe pas dans la réalité, qu'il y a des enfants plus doués et plus épaulés. La fixation de la pédagogie constructiviste sur le sacro-saint principe qui veut que tous les élèves ont les mêmes aptitudes est une sottise, d'autant plus que les capacités ne se manifestent pas au même rythme.

Le système des filières a le mérite de la clarté et je suis absolument d'accord qu'il faut revaloriser la VSO. Pour ce faire il faut y fixer des exigence élevées dans les branches de base et des options en rapport avec le monde du travail qui attend les élèves. Quant au problème de la sélection précoce, il faut développer la perméabilité entre les filières pour pouvoir récupéré celui qui s'est réveillé un peu tard.

Le 28/05/2010 à 14:36:34, Julie Foucard a dit :

Bonjour,
Je n'ai pas choisi de parler de l'égalité des chances dans mon article puisque que je le trouvais déjà passablement long.
Effectivement, il existe de grosses différences entre nos élèves et je me sens souvent révoltée et parfois impuissante face à cela. Malgré les outils que nous avons pu acquérir lors de notre formation à la HEP pour différencier et aider les élèves au plus près, il existe de nombreuses disparités entre les enfants qui peinent à disparaître.
On sait que le système scolaire contribue à la reproduction de ces inégalités, mais est-ce le seul responsable? Le changement de système parviendra-t-il à réguler ou contrer ce phénomène? Comme vous le dites, il faut d'autres mesures que le seul travail de l'enseignant pour y parvenir. Mais comment faire? C'est une question complexe.
Dans mon article, j'ai mentionné la revalorisation de la VSO puisqu'il semble difficile (selon les avis des partis politiques et des associations professionnelles) que le système à niveaux soit inscrit dans la loi. Le système proposé par Mme Lyon démantèle la "classe ordinaire" et pose de nombreuses questions d'organisation, ce qui est un obstacle important pour les enseignants.
Pourquoi ne pas proposer des périodes de co-enseignement par demi-classe 2 à 3 périodes par semaine dans les branches principales pourrait être une solution. On n'aurait plus besoin de séparer les élèves ou de les sélectionner en fin de 6ème, mais il faudrait des moyens humains et financiers pour cela.

Le 26/05/2010 à 15:41:28, Camille Canevarolo a dit :

Dans votre article, vous traitez de plusieurs thèmes mais vous oubliez d'aborder l'égalité des chances. J'enseigne en première année primaire et je constate déjà les inégalités qu'il y a dans ma classe. Il faut peut-être préciser que l'inégalité est déjà présente à partir du CIN! Ce qui n'est pas juste. Il faut alors agir! Je pense que chaque enseignant peut contribuer mais il faudra plus de moyens que ceux qu'à l'échelle de l'individu.

Le 26/05/2010 à 15:07:53, José Ticon a dit :

Vous mettez en avant "l'opacité" des motifs qui entraînent AC Lyon à proposer une refonte de la loi. Vous négligez un aspect, selon moi essentiel: l'équité. Le système actuel avec une sélection précoce renforce les différences qui prévalent dès l'entrée à l'école. L'école vaudoise peine à mettre sur un pied d'égalité des enfants issus de milieux sociaux différents. Et l'on trouve une surreprésentation des classes sociales les plus favorisées dans les classes de VSB. Est-ce une sélection naturelle? Sans doute, il y a quelque chose à inventer pour contrer ce phénomène de redistribution aux élites des bonnes places scolaires.
Si on ne remet pas en cause les filières et le temps consacré aux évaluations à un âge où tant reste à apprendre et où la motivation est encore au beau fixe, vous parlez de revaloriser la VSO. Comment le faire? N'est-ce pas décidé d'avance quand trois niveaux de compétences distincts sont imposés. Je trouverais très décevant que face aux difficultés de mise en oeuvre prévisibles de ce projet de loi, on refasse plus du même en, finalement, ne changeant rien aux structures actuelles. Qu'en pensez-vous?


Tous les champs marqués par un astérisque (*) doivent être remplis.

Les messages injurieux ou diffamatoires ainsi que les messages publicitaires seront systématiquement supprimés.

*

*

*

Fermer cette fenêtre