Commentaires pour:

Ajouter un commentaire Ajouter un commentaire

Le 06/06/2014 à 22:32:05, Inversin Annick a dit :

Hi Ulrike!

Yes it's me!! It's so incredible! Unfortunately I read your message 4 years to late… I loose also your e-mail address… I will be so happy to hear from you!!!

Take care,
Annick

Le 31/05/2010 à 22:12:55, Ulrika a dit :

Hello Annick!

I don't know if this is the right Annick, but I give it a try! This is Ulrika from Sweden, I don't know if you remember me :) I lost your emailadress when I changed mine, so I tried google your name, and I came to this site. If you want, send me a mail, it would be so fun to hear from you!

Take care! /Ulrika

Le 28/05/2010 à 15:54:06, Annick Inversin a dit :

En effet, l'égalité des chances par une formation dès 4 ans prime. Ainsi, un cycle de deux ans contribue favorablement à cet aspect. Actuellement l'harmonisation des horaires au CIN n'est pas évidente. Tout d'abord, il faut savoir que le CIN a passé de 23 périodes à 24 et qu'il a donc fallu trouver où placer cette période supplémentaire. Actuellement, la question est ouverte quand à savoir si il faut privilégier une harmonisation sur 5 matinées ou sur 4 jours complets. A la suite d'un sondage réalisé par l'APE, il semble qu'une grande majorité préfère la solution harmonisée sur 4 jours. Concernant l'augmentation de 24 à 28 périodes, les parents sont très partagés (presque 50/50) quant à cette proposition. Il semble donc que les débats sont encore ouverts pour un moment… et que ce point devra certainement être revu.

Le 28/05/2010 à 15:52:22, Annick Inversin a dit :

Actuellement, l'harmonisation des horaires au CIN n'est pas chose facile. Un grand débat est actuellement lancé quant au fait de savoir si il faut privilégier une harmonisation sur 5 matinées ou sur 4 jours. Quand à l'augmentation des périodes, les parents ainsi que les enseignants concernés ne sont pas tous favorables à une telle augmentation. Le débat est encore ouvert et il est fort probable que cet aspect de la reforme devra être revu. Il est donc relativement difficile pour le moment de savoir quels seront les horaires pour les premières enfantines. Cependant, si l'on imagine que les périodes soient augmentées à 28 pour les grands, il est fort probable qu'une augmentation de périodes pour les petits soit aussi prévue bien que celle-ci soient toutefois pas aussi importante en comparaison à l'horaire des deuxièmes enfantines.

Il arrive en effet, que certains parents partent en vacances hors des périodes scolaires. Pour cela, un avis favorable de la Direction doit être accordé. Le cas contraire, les parents encourent une amende qui s'élève actuellement à CHF 2'000.--. Selon l'article 42 de la LEO ce montant passe à CHF 5'000.âce qui devrait être plus dissuasif.
Actuellement, on peut constater qu'une certaine tolérance c'est instauré dans les établissements en ce qui concerne le CIN. Avec le statut obligatoire de ce cycle, on peut penser que le respect de la loi scolaire sera plus respecté par les Directions et par les parents.
Je pense que le fait de rendre ce cycle obligatoire aura donc un plus grand impact qu'à ce jour.

Le 28/05/2010 à 15:44:43, Annick Inversin a dit :

En réponse à François :

Si le projet est accepté, je pense que les enseignants peuvent être attentif à ce que le phénomène décrit par Pierre Bourdieu soit minimisé. Cependant, le risque évoqué ne peut être exclu entièrement à priori. Le but de faire un cycle sur deux ans est d'atténuer les inégalités. Ainsi l'égalité des chances est renforcée et elle doit être privilégiée à mon sens. De plus, en adoptant ce système, la progression des acquis peut se faire à un rythme moins soutenu qu'en une année. D'ailleurs c'est pourquoi, les premières enfantines ont un horaire progressif durant leur première année.

Le 28/05/2010 à 09:02:31, José Ticon a dit :

Bonne question que celle du formatage des enfants à la forme scolaire, à ses rites, à ses façons d'apprendre. Est-il positif de commencer plus tôt et d'exposer davanatge les enfants à la forme scolaire dans la prime enfance? En même temps, il me semble que justement au CIN l'approche pédagogique est distincte de ce qui est proposé dans les degrés supérieurs de la scolarité. Il me semble donc que les arguments liés à l'égalité des chances par une formation scolaire semblable dès 4 ans priment. Reste la question du nombre de périodes à inscrire dans l'horaire des plus jeunes. L'association des enseignants du CIN trouve aussi que le projet prévoit trop d'heures de présence en début de scolarité. Qu'en disent les parents? Sans doute, cet aspect de la réforme sera-t-il revu.

Le 27/05/2010 à 17:43:47, Jessica, Cindy et Nicolas a dit :

Nous sommes d'accord que la proposition de passer à 28 périodes pour le CIN n'est pas une transition en douceur pour des enfants de cet âge. A ce propos, cela concerne-t-il aussi les premières enfantines?

Pour revenir à la vision de la garderie que tu évoques, nous pensons que le fait de garder les enfants quatre périodes de plus, risque de renforcer cette représentation.

Enfin, le fait de rendre l'école enfantine obligatoire n'empêchera pas les parents de partir en vacances hors vacances scolaires. En effet, dans la loi scolaire (art. 18), à partir du moment où les parents inscrivent leurs enfants à l'école enfantine, il ne leur est plus possible de les retirer de l'école pour des vacances. Alors penses-tu que rendre l'école enfantine obligatoire empêchera les parents de transgresser les règles qu'ils transgressent déjà?

Le 24/05/2010 à 10:11:43, François Perriraz a dit :

Rendre le CIN obligatoire, donc permettre aux enfants de se familiariser avec la lecture, l'écriture et les nombres dès quatre ans, me paraît aussi une possibilité de réduire les écarts d'apprentissage des jeunes enfants au début du CYP 1.
Cependant, je me demande si cette obligation ne risque pas de prendre la forme d'un formatage social précoce des enfants… En effet, si l'on est d'accord avec les théories de Pierre Bourdieu sur l'école comme instrument de violence symbolique dans son oeuvre de socialisation reproduisant les hiérarchies sociales, on pourrait se dire que rendre le CIN obligatoire revient à exposer encore plus tôt les enfants à ce phénomène. Bien que n'étant pas familiarisé avec l'enseignement au CIN, je suppose que, même dans une modeste mesure, certains phénomènes accentuant les déterminismes sociaux y sont à l'oeuvre…


Tous les champs marqués par un astérisque (*) doivent être remplis.

Les messages injurieux ou diffamatoires ainsi que les messages publicitaires seront systématiquement supprimés.

*

*

*

Fermer cette fenêtre