Commentaires pour:

Ajouter un commentaire Ajouter un commentaire

Le 30/05/2010 à 15:30:48, Camille Canevarolo a dit :

Je comprends tout à fait ton point de vue sur cette campagne. Cependant un point me titille. Que faire avec les enfants dont les parents travaillent et ne repésentent pas le modèle familial d'Appenzell? De plus en plus de nos élèves sont migrants ou, tout simplement, leur parents travaillent. Je pense qu'il faut ici prêter attention à l'égalité des chances dès l'école enfantine.

Le 28/05/2010 à 10:07:56, Patric Gabler a dit :

Ta description historique du développement de l'école enfantine m'a beaucoup intéressé. Je trouve passionnant de voir comment cela s'est mis en place et cela nous permet de nous souvenir quels sont les valeurs en jeu et quel but est avant tout à rechercher au CIN. Mais j'aimerais rajouter un point (ou plutôt un questionnement) en ce qui concerne les points contre le "CIN obligatoire".
Le week end passé, je me promenais dans le canton d'Appenzell le magnifique pays de Heidi. Sur le bord de la route, j'ai vu les affiches pour la votation cantonale 13 Juin sur l'acceptation ou non de HarmoS. Cette affiche, qui était clairement contre, montrait un jeune enfant seul, en train de pleurer et au dessus, les mots « zwangschule » (en français « école forcée ») me laissèrent bouche bée. Tout d'abord je n'ai pas très bien compris ce que voulais cette affiche, à part convaincre que l'école enfantine est mauvaise!? Mais avec le recul, je peux bien m'imaginer que dans ce canton peu urbanisé (la capitale Herisau compte env. 15'000 hab.), la famille traditionnelle où la mère reste à la maison est encore le modèle dominant. Donc est-il vraiment pertinent de rendre obligatoire le CIN (comme tu disais pout leur permettre « d'expérimenter ») chez ces enfants qui reçoivent chez eux toute l'attention (sûrement) dont ils ont besoin.
Je me demande dans quelle mesure cette harmonisation de l'école suisse ne fera pas un certain nombre de « victimes » dont les petits enfants de l'Appenzell qui, peut-être, aimeraient profiter un peu de leur mère avant de se lancer définitivement sur le toboggan scolaire?

Le 26/05/2010 à 22:27:28, Annick Inversin a dit :

Les commentaires m'ont vivement intéressé. En effet, j'ai été attentive à cette problématique étant donné que j'ai également écris un billet sur ce thème.
Dans tous changements on constate la résistance aux changements mais il faut être conscient que chaque changement apporte des avantages et des inconvénients. On peut lutter contre les changements en évoquant que les arguments défavorables. Pour ma part, j'estime qu'il faut faire un bilan honnête des avantages et des inconvénients. Les arguments favorables et défavorables évoqués semblent pertinents. Cependant, je pense qu'il serait judicieux d'avoir des objectifs communs à ce cycle. Ceci dans le but d'harmoniser les exigences sans que cela change la visée actuelle du CIN.


Tous les champs marqués par un astérisque (*) doivent être remplis.

Les messages injurieux ou diffamatoires ainsi que les messages publicitaires seront systématiquement supprimés.

*

*

*

Fermer cette fenêtre