Commentaires pour:

Ajouter un commentaire Ajouter un commentaire

Le 22/02/2010 à 22:23:00, Marcelle E.R. a dit :

Tout à fait d'accord avec les premiers commentaires. Je souhaite rajouter qu'il est "curieux" comme le la possibilité d'offrir à davantage de jeunes de poursuivre leur cursus au gymnase, est qualifié d'inopportun et inadmissible … tout en affirmant que l'avant- projet par son esprit égalitaire, amènerait à s'adapter aux aptitudes des plus faibles. J'ai du mal à comprendre comment une "vision " qui tire vers le bas peut également permettre à trop de jeunes de poursuivre des études …
Quelle méconnaissance également de l'échec scolaire qui serait simplement lié à des aptitudes, naturelles? innées? ou sociales?
Quand je pense aux 2000 jeunes de 18 à 25 ans, dans le canton de Vaud, sans formation ,et bénéficiaires de l'Aide Sociale, je pense qu'il est urgent d'offrir une formation de base plus élevée , des places d'apprentissages attractives, mais surtout un système scolaire plus égalitaire où l'échec est vraiment combattu et où la possibilité de poursuivre des études est offerte à davantage d'élèves.
L'avant-projet est certes perfectible, mais ceux qui se satisfont de le combattre en le dénaturant ne m'inspirent pas beaucoup de respect.

Le 19/02/2010 à 23:10:14, Pierre F. a dit :

"Pour pallier le défaut principal du système actuel, soit la mauvaise réputation de la VSO, il ne faut pas supprimer les filières, mais dispenser un enseignement de qualité dans cette voie. "

C'est juste le contraire!! Actuellement ces maîtres font des miracles pour permettre à leurs élèves d'entrer dans le monde professionnel! De plus, PISA et les épreuves cantonales montrent que les résultats de nombreux élèves de VSO (1/3 environ) sont aussi bons que ceux des VSG-VSB!
Ces enseignants à qui on a confié des élèves étiquetés "faibles" font donc un excellent travail. Ce n'est pas en les stigmatisant que vous améliorerez le système.
Certains patrons exigent des apprentis issus de VSG/VSB, ils devraient essayer des VSO!

Le 19/02/2010 à 17:42:46, JIMHA a dit :

"Pour pallier le défaut principal du système actuel, soit la mauvaise réputation de la VSO, il ne faut pas supprimer les filières, mais dispenser un enseignement de qualité dans cette voie."

Connaissant un certain nombre d'enseignants de VSO, je pense qu'ils apprécieront cette remarque de la Fédération patronale…!
Les questionnaires annexes de PISA relèvent qu'à la question posée:"Votre enseignant vous épaule-t-il face aux difficultés?", en regard de ceux de VSB, plus du double d'élèves de VSO répondent par l'affirmative.

Cherchez donc l'erreur!


Tous les champs marqués par un astérisque (*) doivent être remplis.

Les messages injurieux ou diffamatoires ainsi que les messages publicitaires seront systématiquement supprimés.

*

*

*

Fermer cette fenêtre