Une loi progressiste pour l'école vaudoise

Par Parti socialiste vaudois

Commentaires Commentaires (0)
Autres documents sur ce thème
Ressources

Le PS salue l'adoption par le Grand Conseil de la loi sur l'enseignement obligatoire et le rejet de l'initiative Ecole 2010. Fruit du travail de sa conseillère d'Etat Anne-Catherine Lyon, cette loi garantit un progrès indéniable pour les futur-e-s élèves vaudois-es et signe la fin de la stigmatisation de quantité d'élèves méritants.

Le Parti socialiste vaudois salue le vote par une très large majorité du Grand Conseil de la nouvelle loi sur l'enseignement obligatoire et le rejet de l'initiative Ecole 2010 «  Sauvez l'école  ».

Le groupe socialiste a pleinement appuyé ce compromis savamment élaboré par notre conseillère d'Etat Anne-Catherine Lyon et les travaux de la commission du Grand Conseil. Cette réussite couronne une démarche de consultation d'une dimension inédite pour une loi cantonale et un travail parlementaire tout aussi important. Pour le PS, c'est après le couronnement des prestations complémentaires pour les familles, lui aussi le fruit d'un compromis, une nouvelle victoire d'étape.

Pour le PS, la loi sur l'enseignement obligatoire constitue un progrès indéniable. D'une école actuelle empreinte de ségrégation et confronté à une initiative prônant l'exclusion scolaire, le Grand Conseil a adopté une loi qui définit une école à la fois juste et exigeante, qui garantit l'égalité des chances et introduit quantité d'innovations longtemps revendiquées par le PS  : meilleure perméabilité, garantie d'un droit d'achever sa formation, meilleure reconnaissance des enseignant-e-s d'école enfantine et remplacement de filières cloisonnées par des niveaux pour la majorité des élèves.

Quel que soit le choix des initiant-e-s et l'entêtement du Centre patronal à payer la campagne de la Ligue vaudoise ou de l'UDC, le PS est prêt à partir en campagne dans l'intérêt des élèves de notre canton.