Un projet consensuel… Trop ?

Par Apé-vaud

Commentaires Commentaires (0)
Autres documents sur ce thème
Ressources

S'il nous faudra quelques jours pour étudier attentivement le projet de Loi sur l'Enseignement Obligatoire présenté par le conseil d'Etat et, avant de nous prononcer, quelques semaines encore pour en débattre avec nos membres, il inspire déjà au comité cantonal quelques réflexions.

Saluons d'abord la volonté déclarée du Conseil d'Etat d'améliorer l'efficacité de l'école vaudoise et la prise en charge des élèves en difficulté, ainsi que celle d'intensifier la collaboration avec les familles par différents moyens (nous reviendrons sur la question de l'entretien parents - enseignants et sur l'harmonisation des horaires ultérieurement).

Bien plus qu'une réforme scolaire, le projet de LEO s'inscrit dans l'esprit de la nécessaire évolution que nous appelions de nos vœux ; l'adaptation de notre système scolaire à un contexte suisse et international harmonisé et plus exigeant d'une part, et à une société en pleine mutation d'autre part.

Néanmoins, l'apé milite depuis de longues années pour la suppression de la sélection à la fin de la sixième année, bien trop stressante et trop précoce selon nous. Tout semble indiquer que nous ne soyons pas au bout de nos peines. Difficile de masquer notre déception. Quant à l'organisation du secondaire proposée, c'est un compromis qui risque fort de n'avoir pas encore dit son vrai nom.

Reconnaissons toutefois que nous avons entre les mains un bon point de départ pour les débats du Grand Conseil. Reste à espérer que le consensus si savamment recherché, et les compromis politiques inhérents aux débats parlementaires, ne mèneront pas nos élus à adopter in fine un contre-projet à Ecole 2010 fade et dénué de vision à long terme.

(Lausanne le 28 septembre 2010)