Relations communes-canton et devoirs encadrés

Interview de Béatrice Métraux,
députée et municipale

Commentaires Commentaires (0)
Béatrice Métraux

Juriste française et suisse, mariée et mère de trois garçons, Béatrice Métraux est titulaire d'une maîtrise française de droit public, d'une licence de droit suisse et d'un diplôme de l'Institut universitaire d'études européennes. De 1980 à 2000, elle a travaillé à plusieurs reprises comme juriste en Afrique. Députée verte au Grand conseil depuis 2007 et municipale à Bottens depuis 2002, elle est actuellement Secrétaire Générale de la Fédération des sociétés de fonctionnaires vaudois (FSF).

En deux mots

Béatrice Métraux s'exprime sur les devoirs encadrés, que toutes les communes ne peuvent pas nécessairement s'offrir. Elle juge en outre les devoirs à domicile peu aptes à établir un lien entre la famille et l'école. A propos des relations entre les communes et l'État, fonctionnant sur le mode « Je t'aime, moi non plus », elle identifie un certain nombre d'écueils. Gestion des bâtiments, transports scolaires, surveillance des enfants, autant de points où la loi actuelle s'avère déficiente ou imprécise. Elle estime que, afin de pouvoir s'adapter avec souplesse à des situations nouvelles, une loi devrait contenir des principes généraux plutôt que chercher à régler des points de détail.

Autres documents sur ce thème
Ressources

Béatrice Métraux : relations communes-canton, devoirs encadrés, éléments essentiels de la nouvelle loi scolaire.

Béatrice Métraux s'exprime sur les devoirs encadrés et sur les relations entre les communes et l'État, où elle identifie un certain nombre d'écueils. Gestion des bâtiments, transports scolaires, surveillance des enfants, autant de points où la loi actuelle s'avère déficiente ou imprécise. Elle estime que, afin de pouvoir s'adapter avec souplesse à des situations nouvelles, une loi devrait contenir des principes généraux plutôt que chercher à régler des points de détail.