Première réaction de l'Association des Parents d'Élèves (apé-vaud)

Interview de Barbara de Kerchove,
Prés. de l'apé-vaud

Commentaires Commentaires (0)
Barbara de Kerchove

Passionnée depuis toujours par les questions liées à l'école et l'éducation, Barbara Mali de Kerchove est belge et mère de trois enfants de 13, 11 et 9 ans. Elle a intégré le comité cantonal de l'apé-Vaud en mai 2006, pour assurer notamment le suivi du dossier de l'accueil parascolaire. Formée en économie et à la gestion d'entreprise, elle a géré différents projets humanitaires et a ensuite passé quelques années dans l'enseignement. Elle préside l'Association vaudoise des parents d'élèves (Apé-Vaud) depuis 2008.

En deux mots

Barbara de Kerchove donne un premier retour sur l'avant-projet de nouvelle loi scolaire. Elle juge le projet enthousiasmant, cohérent, propre à apaiser les craintes de "nivellement par le bas" . Elle estime qu'il permet de concilier un haut niveau d'exigence et une plus grande réussite scolaire. Elle affirme enfin que l'avant-projet, dans la mesure où il refuse de trancher entre égalité des chances et performance, n'est pas un projet de gauche ni de droite, mais « de société ».

Autres documents sur ce thème
Ressources

Un projet enthousiasmant

Barbara de Kerchove, présidente de l'apé-vaud, donne un premier retour sur l'avant-projet de nouvelle loi scolaire. Elle juge le projet enthousiasmant, cohérent, propre à apaiser les craintes de "nivellement par le bas" . Elle estime qu'il permet de concilier un haut niveau d'exigence et une plus grande réussite scolaire. Elle affirme enfin que l'avant-projet, dans la mesure où il refuse de trancher entre égalité des chances et performance, n'est pas un projet de gauche ni de droite, mais « de société ».

Barbara de Kerchove, interrogée par la Société pédagogique vaudoise, donne un premier retour sur l'avant-projet, qu'elle juge enthousiasmant et potentiellement rassembleur.