L'oscillation infernale

Par Philippe Meirieu, Chercheur

Commentaires Commentaires (0)
Philippe Meirieu

Philippe Meirieu est né le 29 novembre 1949 à Alès dans le Gard, au sud de la France. Très tôt, il a milité dans des mouvements d'Education populaire. Il a fait, après un baccalauréat littéraire, des études de philosophie et de Lettres à Paris. Il a préparé et obtenu un CAP d'instituteur pour enseigner dans le premier degré. Il a été successivement professeur de français en collège et de philosophie en terminale, avant de prendre des responsabilités pédagogiques et administratives. Tout au long de celles-ci, il a toujours conservé des charges d'enseignement auprès d'élèves et d'étudiants. Il a soutenu une thèse d'Etat es Lettres et Sciences humaines en 1983 et est aujourd'hui professeur des universités en sciences de l'éducation.

En deux mots

Philippe Meirieu, dans une conférence donnée le 26 septembre 2009 à l'Université de Lausanne, explique les raisons du mouvement d'« oscillation infernale » entre hétérogénéité et homogénéité dans les classes — un phénomène observé dans tous les systèmes éducatifs européens. Il expose les motivations des uns et des autres, « toutes valables », à changer ces systèmes. Il montre également la place problématique du chercheur en pédagogie dans un tel débat.

Autres documents sur ce thème
Ressources

La pédagogie du sujet : « L'oscillation infernale »

Philippe Meirieu, dans une conférence donnée le 26 septembre 2009 à l'Université de Lausanne, explique les raisons du mouvement d'« oscillation infernale » entre hétérogénéité et homogénéité dans les classes. Il expose les motivations des uns et des autres, « toutes valables ». Il montre également la place problématique du chercheur en pédagogie dans un tel débat.

Extrait d'une conférence de Philippe Meirieu donnée le 26 septembre 2009 à l'Université de Lausanne à l'occasion du forum HARMOS organisé par le DFJC intitulé "Vers une école plus inclusive".